Qu’est-ce que le SNT Tour 2017 – 2018 ?

 

 

Le Syndicat National des Territoriaux CFE‐CGC part en tournée, à la rencontre
des agents territoriaux.

 

Convaincu que son approche saura toucher les agents dans un contexte en pleine mutation, le Syndicat National des Territoriaux CFE‐CGC part en tournée dans 23 grandes villes françaises (notamment toutes les métropoles) à la rencontre des agents territoriaux.

Les premières dates sont :

  • le 14 juin à Paris, Bourse du Travail, 3 rue Château d’eau de 12 h à 14 h.
    (Métro Château d’eau)
  • le 26 juin à Saint Etienne dans les locaux de la Métropole de 12 h à 14 h également

L’objectif de cette tournée baptisée « SNT TOUR 2017 – 2018 » est très clair : susciter des vocations dans les collectivités où le syndicat n’est pas encore présent et accroître la représentativité globale de la CFE‐CGC lors des élections professionnelles de décembre 2018 pour mieux peser dans les débats et les grandes orientations qui touchent les 2 millions d’agents territoriaux.

A travers des conférences et des temps de convivialité organisés au plus près des agents, à proximité de leur lieu de travail et pendant leur temps de pause méridienne, l’objectif est de les interpeller sur des problématiques qui les concernent au quotidien, créer les conditions de l’échange avec des militants expérimentés, pour faire prendre conscience aux agents de l’enjeu d’un engagement syndical novateur.

Il ne s’agit pas de partir en guerre systématiquement contre les évolutions qui sont à l’oeuvre et de défendre à tout prix l’immobilisme.

S’engager avec le SNT CFE‐CGC, c’est :

‐ croire à la valeur des compétences et des métiers de la Fonction Publique Territoriale pour tous les métiers et tous les grades,

‐ être animé par la recherche des solutions « gagnant‐gagnant » qui préserveront la motivation des agents territoriaux et, par voie de conséquence, la qualité du service public,

‐ faire de la recherche du compromis acceptable par le plus grand nombre une ligne de conduite,

‐ faire connaître aux agents leurs droits et les outils dont ils peuvent disposer pour mettre en place ou restaurer un dialogue social constructif au sein de leur collectivité,

‐ refuser de subir des méthodes parfois expéditives et brutales qui réduisent les agents à de simples pions qu’on déplace sans se soucier de leur aspiration légitime à exercer leur métier dans de bonnes conditions,

‐ accepter le changement et notamment celui du renouvellement de l’action syndicale dont la nécessité croît de jour en jour,

‐ susciter des vocations, renforcer l’engagement des militants CFE CGC déjà engagés, accroître la force et la représentativité d’un réseau à l’image de la Fonction Publique Territoriale dans toute sa diversité.

 

Tels sont les enjeux de ces rencontres que le Syndicat National des Territoriaux va conduire tout au long de l’année qui précède les prochaines échéances électorales dans la fonction publique territoriale en décembre 2018.

 

Contexte :
La Fonction Publique Territoriale vit régulièrement des restructurations profondes.
Dernière en date et pas des moindres, La Loi NOTRe avec la création des métropoles, la refonte des régions, l’émergence des communes nouvelles et le regroupement des intercommunalités est en train de bouleverser en profondeur les organisations et le quotidien de nombreuses administrations.

Et il est probable qu’avec le nouveau gouvernement, ces transformations se poursuivent avec pour maîtres mots « rationalisation » et « mutualisation ».

Si les élus sont bien sûr impactés par ces transformations ainsi que par l’entrée en vigueur du non cumul des mandats, les 2 millions d’agents de la fonction publique territoriale le sont également. Souvent profondément et parfois à marche forcée.

Le Syndicat National des Territoriaux (SNT) CFE‐CGC :
Le SNT CFE ‐CGC est à rattaché à la Fédération « Fonctions Publiques CFE‐CGC ». Il est présent dans la plupart des 23 grandes villes de ce tour de France et se veut au plus proche des préoccupations des agents de ces nouvelles collectivités :
‐ homogénéisation des régimes indemnitaires,
‐ tenue des instances paritaires, en particulier les CAP,
‐ suppression ou transformation de postes,
‐ nouvelles organisations,
‐ nouveaux métiers,
‐ aménagement des espaces de travail,
‐ accroissement des temps de transports domicile‐travail,
‐ augmentation des déplacements professionnels et donc des risques d’accidentologie,
‐ mises à disposition, détachements.

Il est des contextes, parce que le dialogue social fonctionne et que les mutations sont faites avec anticipation, où les choses se passent en douceur. Les changements y sont anticipés, expliqués, accompagnés.

Et d’autres où la mutation se fait à marche forcée, sans anticipation, sans visibilité avec à la clé une casse humaine importante, des agents démotivés et un service public dégradé.
Le Syndicat National des Territoriaux CFE‐CGC a un positionnement particulier dans ce paysage. Sa marque de fabrique, c’est le refus du dogme et des postures, une ouverture naturelle au changement.

Issus des différents métiers et des différents grades, les représentants du SNT CFE CGC sont animés par la recherche permanente et persévérante du compromis qui va rendre l’évolution possible et acceptable tant pour les agents que pour la collectivité.

 

 

Publicités